Quand le cheval de travail était soumis à des travaux de force comme la traction de charges lourdes, l’adhérence de ses pieds au sol était une condition de l’efficacité de la machine animale. C’est ainsi que le cheval de halage bénéficia d’un fer couvert propre à le préserver des contusions par les pierres des lits de rivière ou que le cheval d’arme fut équipé de crampons mobiles.

Il est peu d’objets de patrimoine qui soient plus obscurs, ingrats et complexes que les fers de chevaux. Il en existe des centaines de types.
La motorisation fit son œuvre, substituant le moteur au cheval de travail, reléguant cette multitude de ferrures au rang de techniques désuètes et les différents types de fers de travail furent oubliés .

A partir des années 80, le développement spectaculaire des équitations de sport et loisir favorisa la conception de nouveaux fers, bien éloignés pourtant de ceux que nos vaillants chevaux de labeur avaient dû supporter. Pour ceux-ci, la ferrure était primordiale. Elle devait faciliter la locomotion, aider et épargner l’animal, tout en ajoutant à la sécurité des biens et des personnes. L’adhérence restait le point crucial car, sans accroche au terrain, le cheval portant ou tractant de lourdes charges glissait dans la boue ou sur les pavés, se couronnait et renversait sa charge.
Actuellement l’on privilégie la facilité…

De nombreuses entreprises modernes tentèrent (avec plus ou moins de succès) d’inventer la ferrure révolutionnaire, qu’elle soit collée ou brochée : Silicone, plaques amortissantes et cornes artificielles…
Enfin, “le parage naturel” ou “le cheval pied-nu”, à défaut d’être novateur fut présenté comme une solution…
Mais !!! Bonne nouvelle, l’Union fait la force et le Club Camargue FFE, après un long travail de recherche auprès d’anciens manadiers, peut proposer en exclusivité une technique de ferrure spéciale oubliée et conçue jadis pour le travail des chevaux de Camargue sur terrain humide !!

Réactualisée et brevetée (les bénéfices de royalties aideront à promouvoir le cheval Camargue), la version moderne de cette ferrure a été baptisée FERRANT- BOIS.

Le FERRANT- BOIS est léger, biodégradable et facilement placé au pied du cheval avec une simple agrafeuse. Il est antidérapant quelque soit le terrain et permet de trotter sans bruit sur le tarmac.
Le FERRANT- BOIS allie connaissances anciennes, respect de l’environnement et évolution vers un meilleur confort du cheval et du cavalier.

Les informations sur le FERRANT-BOIS sont disponibles auprès des asbl FFE et Equi-Info-Développement et du Club Camargue FFE.